Lutte Fratricide

Rencontre du 25 Novembre 2017

C’est un réveil pluvieux qui accueille les joueurs des deux équipes dans ce samedi de derby. Durant la semaine on a pu sentir de l’électricité dans l’air pendant les entraînements (les Hawks et les Aviators s’entraînent ensemble les mardis et jeudis).

L’avant-match

Petit repas équilibré (wow!) au Flunch pour certains Hawks. Quelques joueurs découvrent le goût des légumes alors que d’autres trouvent que la bière a un fort goût d’eau minérale. Grégoire Patacq ne s’est même pas resservi.

Arrivée au stade sous un ciel gris, montage de la tonnelle, baby gimme shelter. Les quatre vents de Pech David recouvrent le stade Sordelo. Les deux équipes s’échauffent alors que les premiers joueurs vont consulter nos amis chiropracteurs venus prêter main forte et guérir quelques maux.

Le match

Le match débute. Les Aviators défendent bien mais les Hawks prennent tout de même le score à leur compte.

Deuxième quart-temps, on sent que les changements de joueurs et de poste ont grippé quelques peu le jeu des Hawks. Symbole de ce quart temps, notre ruck Stéphane Wezel met l’arbitre au sol. « J’avais le soleil dans les yeux, il a reculé, j’ai avancé, il est tombé ! », l’ingénieur a parlé. L’arbitre Thomas Urban fait vérifier ses cervicales par les chiropracteurs après cette mauvaise chute et c’est reparti.

Les troisième et quatrième quart-temps verront les Hawks accroître la marque non sans mal notamment à cause du vent puissant et de ce diable de Sylvain Maylié. Le joueur de Bayonne aura encore réussi un grand match chez les Aviators. Les spectateurs apprécient que le soleil se montre et le match se finit dans la bonne humeur.

Les Hawks auront enfin réussi à battre les Aviators et continuent leur chemin, invaincu dans ce championnat. Place au 5eme quart-temps et à l’anniversaire de Florent Marty. Par décence, nous ne donnerons pas le nom des vainqueurs et encore moins le nom des victimes de l’alcool (bouh c’est mal) et de la charcuterie espagnole.

Rendez-vous à Perpignan le 9 décembre pour le prochain match.

On remerciera pour cette journée:

  • Les membres du coaching des Aviators pour avoir diverti le bord du terrain.
  • Notre arbitre national qui se dévoue CORPS et âme pour ce sport.
  • Mr Martinez (coach d’un jour) pour son discours d’avant match, peut être verrons nous un jour la vidéo
  • La coupe DAVIS qui nous a privé de notre capitaine traditionnel
  • Et Mr Gandolfo capitaine d’un jour qui a fait honneur à ce titre.

Composition:

Back: Anthony BERNAD,  Cyrille GANDOLFO, Matthieu LE GOFF,  Stéphane GAUTHIER

Midfielder: Ludovic BARRAT, Grégoire PATACQ, Jérémy SARDIN, Stéphane WEZEL,  Alexandre PAILLES, Simon MONDINFoward: Benjamin GRAND, Marc-Antoine SAPIJANSKAS, Léo DALET, Simon BIGGAR, Frédéric BEQUIER

Toulouse – Bordeaux : “Ils veulent nous faire sortir de notre match…”

Rencontre du 4 Novembre 2017

C’est une nouvelle fois par un magnifique temps à la fois gris, pluvieux et venteux qu’a démarré cette journée de match. Même l’arrivée des bordelais n’a pas suffit pour faire lever le soleil sur la pelouse du stade Sordelo. C’est à se demander si nous sommes bien dans le Sud …

L’avant-match

Première chose à faire, et pas la plus sympathique, l’installation de la buvette. Mais pour une fois, c’est avec un plaisir non dissimulé que nous installons notre nouvelle tonnelle qui fait la joie de notre très chère Hélène et de nos spectateurs venus s’abriter. Oui parce ce que bizarrement une tonnelle neuve est beaucoup facile à monter, qu’une tonnelle dont il manque la moitié des coins qu’on est obligé de renforcer à gros coups de scotch… #unjourunbudget

Pour son second match de la saison en tant que coach, notre ami Léo avait prévu un petit échauffement pour éliminer les derniers restes de McDonald, de raclette, ou de sardines à l’huile qui constituent le régime idéal de nos joueurs. Bon en même temps, ça se crame vite sur un terrain, non ?

Le match

Et c’est parti pour le coup d’envoi : les deux équipes ne sont pas là pour compter les pâquerettes et tout le monde rentre dans le match dès les premières secondes. C’est les Bordeaux Bombers qui marquent les premiers points du match (RAAHHHH !!). Suivis de près par les Toulouse Hawks qui recollent rapidement au score (NON MAIS OOHHH !!). Le premier quart temps se termine par une avance des Toulouse Hawks : 39 à 18. Mais c’était sans compter sur la détermination des Bordelais qui ne vont pas tarder à nous montrer de quoi ils sont capables.

Le second quart temps montrera un match âpre où les équipes tentent de faire sortir leurs adversaires de leur match à coup d’actions aussi surprenantes que violentes. Sur une action qui laisse deux bordelais et un Toulousain à terre, c’est notre “maître à tous, notre colosse, notre vétéran quoi…” qui sort avec le nez cassé (comme si son physique ravageur avait besoin de ça). #pauvrenezdeGilou

Et c’est sur cette sortie pour blessure que s’arrête la première mi-temps de ce match endiablé. Score : 58 à 26 pour Toulouse.

Le soleil fait son apparition pour le début de ce 3ème quart temps (Vive le Sud !!). Les Bordelais décidés à ne pas se laisser faire, corsent encore plus leur jeu. Pour nos Toulousains, la règle était claire : « rester concentrer sur le jeu, ne pas se laisser emporter ». Malgré tout, l’esprit de compétition et la rage de vaincre ont contaminé tous les joueurs et quand la passion sportive est exacerbée ça se termine en carton rouge. La sanction tombe pour un joueur bordelais et c’est à 9 contre 8 que la bataille finale va se jouer. Score à la fin du 3ème quart temps : 102 à 53 pour Toulouse.

C’est avec sérénité mais avec une grande concentration que les Hawks sont entrés dans ce 4ème quart temps. Toujours à 9 joueurs contre 8, il ne fallait pas s’endormir sur ses lauriers car on sait qu’un bomber vaincu ne l’est qu’après le coup de sifflet final. Mais malgré toute la bonne volonté des bordelais c’est sur un score de 136 à 76 que les HAWKS remportent leur seconde victoire de la saison.

On célèbrera cette victoire devant un autre match qui fera participer les filles, les non sélectionnés, les vaillant qui en ont encore sous le capot et notre coach Léo Dalet (sans crampon c’est encore mieux). #lesfillesaimentlefooty #microshort

C’est le moment idéal pour retrouver notre Gilou national tout juste sorti de l’hôpital presque tout neuf. Vient ensuite le moment de ranger les affaires (et pas besoin de déscotcher cette ****** de tonnelle), prendre une bonne douche et se préparer pour la deuxième grosse étape de la Journée : célébrer la Victoire…..

On remerciera pour cette journée :

  • les crampons de Ludo,
  • les chiropracteurs pour leur soutien aux blessés,
  • le torticolis de Simon,
  • les goals de Jeremy,
  • le calme d’Anthony,
  • mais surtout LES MARKS et GOALS de Jyben.

A très bientôt pour de nouvelles aventures !! 🙂

Composition de Toulouse :

Back : Cyrille GANDOLFO, Julien GIL, Matthieu LEGOFF, Pierrick FRANCESCHI, Stephane GAULTHIER

Midfielder : Alexis DUPLOYEZ (cap), Ludovic BARRAT, Anthony BERNAD, Emilien MARTINEZ, Mathieu NIRASCOU, Stephane WEZEL

Forward : Simon MONDIN, Benjamin GRAND, Jérémy SARDIN, Simon BIGGAR

Double Rencontre ou Presque…

Double rencontre du 21 Octobre 2017

  • Toulouse HAWKS / ALFA Lyons
  • AVIATORS (Blagnac) / Coyotes de Cergy-Pontoise

5h du mat’

La journée commence par l’annulation du match entre les Aviators et Cergy à cause d’un soucis de train, ou plus précisément un soucis de billets de train, restés au chaud dans le sac d’un joueur qui dormait encore à l’heure du départ du train.

Le match entre Toulouse et Lyon a donc été décalé à 14h30.

10h

En ouvrant leurs volets, les toulousains ont vite compris que seuls les crampons vissés allaient être utiles pour ce premier match de la saison.

L’attente était forte chez les Toulousains, qui avaient hâte de tester leur travail et les efforts du début de saison face au champion de France en titre : les ALFA Lyons

L’avant-match

La motivation s’est ressentie lors de l’arrivée des joueurs au stade, les visages étaient fermés, les sourires crispés, et les toilettes bouchées. Malgré ça, la joie de se retrouver entre copains pour jouer un match de footy était là et les joueurs étaient pressés d’en découdre.

L’arbitre, lui, était plus détendu. Venant tout droit d’une soirée à La Rochelle, il se contentait de dormir dans sa voiture afin d’être plus lucide pendant le match (et pour ne pas vomir aussi).

C’est dans cette ambiance chatoyante que les lyonnais ont été accueillis au Stade Sordelo, avec le sourire et un sac d’orange, avant de rejoindre leur vestiaire. A côté de ce dernier, les Toulousains étaient déjà en tenue, prêts pour l’échauffement.

Après avoir constaté que la pluie persévérait et que la pluie ça mouille, le capitaine Alexis a recadré ses joueurs et a entamé un échauffement classique : passes à la mains, passes au pied, kicks en courses, kicks au goals etc…

A 5 minutes du début du match l’arbitre finissait son dernier rêve avant de se changer, boire un peu d’eau, prendre un doliprane et remplir les papiers officiels.

Le match

1er quart temps : 29/10

2eme quart temps : 57/26

3eme quart temps : 89/40

4eme quart temps : 116/50

Les 2 équipes ont du mal à rentrer dans le match et à mettre de l’intensité. Le combat se concentre au milieu du terrain, mais les Toulousains arrivent à mieux envoyer les ballons en vers les attaquants. Le jeu n’est pas beau, et Toulouse mène à la fin du premier quart-temps : 29/10

Le second quart-temps donne plus l’impression d’assister à un match de football australien. Le discour des capitaines à la pause semble faire leur effet. Les passes sont plus propres, le jeu est moins aléatoire, et donc plus serré. Les 2 équipes s’appliquent à bien défendre, mais le ruck Toulousain prend l’avantage sur le ruck lyonnais, ce qui permet à Toulouse d’avoir plus d’occasions et creusé légèrement son avance : 57 à 26 pour Toulouse à la mi-temps.

La pluie décide de nous laisser tranquille à la mi-temps, le niveau de jeu continue à s’améliorer. La défense toulousaine impressionne, présente dans tous les duels, ce quart-temps s’annonce compliqué pour l’attaque lyonnaise. Les milieux leurs font confiance, ils sont plus offensifs et distillent plusieurs caviars à leur attaquants, qui les concrétisent. Les lyonnais ne savent plus comment jouer et Toulouse s’envole. 89/40 à la fin du 3ème quart-temps.

Pour le quatrième quart-temps, le moral de Lyon n’est pas au mieux mais ils continuent de vendre chèrement leur peau. C’est sans compter sur Toulouse qui continue à dominer les rucks et à bien défendre. On sent que les 2 équipes ont travaillé en ce début de saison et veulent le montrer. Il y a peu d’occasions dans ce dernier quart-temps, mais Toulouse est plus précis. Victoire toulousaine : 116 à 50

Les 2 équipes se saluent et se donnent rendez-vous au Black Lyon pour la 3ème mi-temps. Cette dernière sera bien plus longue que les 2 premières puisqu’elle finira à 6h.

On remerciera pour cette journée :

  • la buvette qui a permis d’abriter plusieurs spectateurs,
  • le Black Lyon, qui nous a privatisé une salle,
  • les billets de train des Coyotes de Cergy,
  • les Bayonnais qui sont venus pour jouer avec les Aviators,
  • Chris, l’arbitre qui aime l’alcool.

Composition de Toulouse :

Back : Julien GIL, Anthony BERNAD, Matthieu LEGOFF, Pierrick FRANCESCHI, Cyrille GANDOLFO

Midfielder : Alexis DUPLOYEZ (cap), Ludovic BARRAT, Gregoire PATACQ, Emilien MARTINEZ, Stephane WEZEL, Mathieu NIRASCOUForward : Simon MONDIN, Jérémy SARDIN, Alexandre PAILLES, Marc-Antoine SAPIJANSKAS