Si y a n’a pour un il y a n’a pour deux

Après avoir remporté chacun leur premier match, c’est l’heure pour nos deux équipes du Stade Toulousain Football Australien de relever un nouveau défi. En effet c’est une double rencontre à Paris qui nous attend.
Une fois n’est pas coutume c’est donc à nous de rendre visite à nos amis de Cergy-Pontoise nous y affronteront les Paris Cockerels puis les Coyotes de Cergy-Pontoise.

C’est donc un avion que le trajet se prépare, une grosse préparation puisqu’il faut faire venir 30 toulousains à la capitale. Malheureusement les différentes blessures de nos joueurs, les désistements de dernière minute, les impossibilités d’emploi du temps, feront que nous partirons à 15 pour jouer les deux matchs : que cela ne tienne nous relevons le défi.

Et c’est donc à l’aéroport de Toulouse-Blagnac que le rendez-vous est donné. Bien sûr on aurait aimé être une équipe qui sait s’organiser mais c’est dispatcher dans 3 avions que l’équipe fera le voyage. Suite à un changement de dernière minute le match mixte se fera en premier obligeant notre seule représentatrice du football australien féminin de toulousain de partir plutôt.

Quoi qu’il en soit certains on choisit d’atterrir à Charles-de-Gaulle et de prendre un über d’autres on préférant Orly on due louer une voiture. Heureusement toute l’équipe arrive sur le terrain juste à temps pour encourager notre Louise nationale. Et heureusement car Louise nous nous offre un match exceptionnel tant en défense qu’en attaque. Ça prestation sera même reconnu à la fin du match puisqu’elle sera élu meilleure joueuse du match. Voilà de quoi mettre la pression au joueur masculin.

Et c’est avec nos nouveaux maillots que le premier match contre les Paris Cockerel va commencer. Beaucoup de vent sur ce stade, se vent qui sera tantôt notre allié  tantôt notre ennemi.
Le premier car temps se passe presque de manière trop belle pour être vrai car les toulousain, certes avec le vent dans le dos, enchainent les goals avec une facilité déconcertante. Si bien qu’à la fin du premier quart le score et de 0 ah 26.

Mais les réjouissances ne furent que de courte durée. Car les parisiens, avec le vent dans le dos, recolle au score de manière fulgurante. Même si les toulousain ne démérite pas score à la mi-temps 39 à 33

Après un petit temps de pause on comprend que c’est sur ce quart temps qu’il faut faire la différence. Et c’est tant bien que mal que les toulousains double leur score avec des combinaisons tout à fait remarquables. Score avant les 15 dernières minutes 47 à 60 Reste plus qu’à savoir si les Parisiens dépasseront cette limite de 60 points, maintenant que le vent est avec eux. Malheureusement les Parisiens réussissent à remonter et la défense toulousaine perd pied. C’est déjà la fin du match score final 79 à 60.
A peine le temps de débriefer qu’il est déjà temps de jouer le deuxième match de la journée face à nos hottes.
Et là c’est une nouvelle technique qui est mise en place par nos coaches. Une technique de déstabilisation, car en effet tous les poste sont inter changer. Les attaquants passent en défenses, la défense au milieu et les milieux en attaque. Malgré les beaux efforts de nos Toulousain et les changements de poste intempestif, les Coyote ne sont pas dupes. Et nous mettent une branler comparable à celle qu’ils avaient subi il y a 15 jours score final 140 à 54

Après une petite séance photo, une bonne douche réparatrice, il est temps de rentrer à notre cher hôtel « le Bellucci». Au programme burger, bière, match de foot et danses des moignons mais pour comprendre ça il fallait être là…

��te

Start a Conversation

Your email address will not be published. Required fields are marked *